L’arrêt cardiaque

En France, 30.000 à 50.000 morts (près de 110 personnes meurent chaque jour d’un arrêt cardiaque) subites surviennent chaque année, souvent à domicile.

La solution pour diminuer le nombre de ces décès :une  formation aux gestes de premiers secours et un accès rapide à un défibrillateur cardiaque externe sont indispensables.

 

 

L’arrêt cardiaque et le défibrillateur
Lors d’un arrêt cardiaque, la délivrance d’un choc électrique rapide permet de rétablir un rythme cardiaque normal. En l’absence de prise en charge en moins de 10 minutes, les chances de survie sont quasi-nulles. En revanche, si la victime reçoit un choc électrique durant la première minute, elles sont supérieures à 90 %.

Qu’est-ce qu’une crise cardiaque?
Lorsque la circulation sanguine vers le cœur est ralentie ou interrompue par un blocage, une crise cardiaque se produit. Dans plus de 90 % des cas de crise cardiaque, ce blocage est causé par un caillot sanguin. Le blocage peut aussi être causé par un rétrécissement de l’artère coronaire provoqué par des années d’accumulation de plaque. Une crise cardiaque peut aussi survenir lors de la contraction temporaire ou d’un spasme sévère d’une artère coronaire, qui interrompt l’apport de sang au cœur. La durée de l’interruption de la circulation sanguine déterminera l’étendue des dommages causés au cœur.

Les signes avant-coureurs d’une crise cardiaque ?

  • Douleur ou inconfort thoracique (pression ou inconfort, serrement, douleur vive, sensation de brûlure ou de lourdeur à la poitrine)
  • Inconfort à d’autres régions du haut du corps (cou, mâchoire, épaule, bras ou dos)
  • Essoufflement
  • Sueurs
  • Nausée
  • Étourdissements

Carte de la répartition des défibrillateur en France

Les signes d’une crise cardiaque ?
Le premier signe, c’est l’absence des signes de vie sans blessure apparente, la victime ne réagit pas quand elle est stimulée. Un arrêt cardiorespiratoire doit bénéficier sans délai des techniques de réanimation. Il faut alerter au plus vite les services de secours, pratiquer sans délai le massage cardiaque et utiliser le défibrillateur quand il est disponible.

3 sortes de défibrillateur

  1. Les défibrillateurs externes semi-automatiques
  2. Les défibrillateurs externes automatiques
  3. Les défibrillateurs externes manuels

L’accès aux défibrillateurs aux États-Unis et dans certaines régions du Canada est supérieur qu’en France. Mais la situation s’améliore même si il reste encore beaucoup de travail avant que chaque site sportif, gare de train, établissements publics possède son défibrillateur. Le gouvernement a mis en place par le ministère de la santé le décret n° 2007-705 du 4 mai 2007 : « Toute personne, même non médecin, est habilitée à utiliser un défibrillateur automatisé externe répondant aux caractéristiques définies à l’article R.6311-14 ».

Un autre obstacle est que près de 80 % des infarctus surviennent au domicile. Une version domestique est disponible aux États-Unis, mais le manque de formation qui accompagne l’achat d’un défibrillateur domestique reste un problème. En France il y a environ 500 000 personnes qui ont reçue la formation de premiers secours, ce qui est encore très peu.

Pour en savoir plus concernant la formation d’utilisation du défibrillateur cardiaque (DAE)

 

Les commentaires sont fermés.